Réglementation, balisage et sécurité des pistes

Propriété foncière et droit de passage. Il apparaît que la Municipalité est la mieux placée et la plus compétente pour résoudre tous les  problèmes relatifs à l’établissement et l’utilisation des pistes de ski de  fond, notamment par le biais de réservations foncières, d’accords amiables avec les propriétaires ou de la réalisation de P.O.S. Mais des points  sont encore très obscurs, concernant la propriété du manteau neigeux  surtout.

BALISAGE DES PISTES

Le choix de la couleur

Pour indiquer le degré de difficulté d’une piste  ainsi que le stipule l’arrêté municipal type, n’est pas satisfaisant. Il faut  cependant l’appliquer en l’améliorant. C’est à dire que la piste noire qui  est la plus difficile sera également la plus longue et comportera un ou  plusieurs chevrons aux endroits plus ou moins difficiles.  La piste verte restera une piste très facile et courte.  Les pistes seront toujours balisées du même côté, à droite, les lieuxdits seront signalés, augmentant ainsi l’agrément et la sécurité.

ORGANISATION DE LA SECURITE

Il est stipulé dans l’arrêté municipal type que « les skieurs évoluent  sur les pistes de ski de fond sous leur propre responsabilité ». Mais aussi : « Toutes mesures nécessaires pour porter secours aux accidentés devront néanmoins être prises. »  Il faut noter également l’article 2 qui précise les modalités de balisage  avec d’une part des flèches d’identification normalisées, d’autre part des  l’article 4, relatif à la signalisation  flèches de direction normalisées ;  d’endroits dangereux, et l’article 5, relatif aux abris permettant de se  protéger en cas d’intempéries. L’article 6 exige pour l’information des  skieurs qu’un plan des pistes avec indication de leurs caractéristiques soit  installé de façon très visible au départ des pistes ou à défaut à la « Mairie ». Enfin, notons avec l’article 7 que les pistes peuvent être interdites  pour des raisons de sécurité, informations données au départ des pistes.  La sécurité a donc été abondamment organisée au travers de cet arrêté municipal type. Tout au moins en théorie. Car en pratique, cette organisation peut s’avérer assez coûteuse, ne serait-ce que par la confection et l’implantation du balisage, l’aménagement des pistes touristiques  et l’organisation matérielle et techfaciles dans des endroits difficiles. Il est précisé toutefois que cette organisation de la sécurité par la municipalité n’implique pas l’ouverture et la  fermeture des pistes.

 DISCIPLINE DES USAGERS ET NON USAGERS

L’arrêté municipal type précise notamment que « l’accès de la circulation des personnes non chaussées de ski de fond ou utilisant un appareil ou engin de déplacement sur la neige, avec ou sans moteur, sont formellement interdits sur les pistes, en toutes circonstances. La pratique de  la luge et les parcours à pied sont interdits sur les pistes de ski de fond.

Il faut considérer que cet aspect de l’utilisation des pistes a été bien  pensé et doit contribuer à discipliner l’anarchie qui commence à se développer. Néanmoins, l’article 12 précise que « le garde champêtre, le chef  de la Brigade de gendarmerie et toutes autorités de police, seront, en ce  qui les concerne, chargés de l’exécution du présent arrêté qui sera affiché  aux emplacements habituels ».Nous pensons qu’il incombe au Maire de mettre toutes les chances de  son côté pour que les personnes chargées de l’exécution soient au minimum qualifiées pour se véhiculer à ski de fond. Il faut alors, soit organiser un stage à l’intention des autorités citées, soit assermenter les moniteurs.

En complément de ces dispositions, nous donnons ci-après quelques  points qui doivent constituer les règles de conduite du fondeur, mais qui  ne sont en fait que des conseils aux usagers dictés par le bon sens. En effet, si chaque utilisateur avait bien compris l’esprit qui préside à la pratique d’un ski de fond authentique, toute règle deviendrait inutile,  Il appartient donc aux animateurs du ski de fond de faire comprendre à leurs élèves que de leur comportement sur la piste dépendra leur  promotion au rang de fondeur confirmé.  Le fondeur se reconnaît à sa façon de farter, à sa façon de skier, et à  sa façon de se comporter vis à vis de la piste, et des autres sur la piste,  Il faut s’attarder surtout aux points suivants :

— Respecter le sens de la piste indiqué par les flèches. Ce sens n’a  pas été choisi au hasard : prise au sens inverse une montée sans  problème peut devenir une descente très dangereuse pour tous.  Ce premier point est capital pour la discipline des pistes.

— Respecter les traces : de bonnes traces, juste assez profondes et juste  assez larges favorisent un bon guidage des skis et sont la condition  indispensable à des progrès techniques normaux, et une allure normale du fondeur. Ces traces méritent le plus grand respect, il faut.  éviter de faire des fausses traces, des aiguillages qui menacent ensuite l’équilibre des skieurs ;  garder les skis à plat dans les traces, ne pas délibérément utiliser la  montée en ciseaux au beau milieu des traces, même si le fartage  est défectueux : dans ce cas, il faut sortir des traces ;  être précis dans les pas tournants pour utiliser au mieux la technique ;  faire confiance aux traces dans les descentes et y rester même si la  vitesse augmente un peu. C’est le moyen le plus sûr de les passer  reboucher la « baignoire » que l’on a faite en pensant qu’elle devient un piège pour les skieurs suivants.

— Respecter les autres sur les pistes, d’abord en mettant en application  les points précédents, ensuite en adoptant quelques principes issus de  la tradition en même temps que des règlements en compétition.  Priorité au skieur le plus rapide : lorsqu’il n’y a qu’une seule trace, l’usage et le fair play veulent que le skieur le plus lent s’écarte  de celle-ci pour laisser le passage au plus rapide. C’est un des  points du règlement de course, Normalement le plus rapide doit  demander la piste, mais ce devrait être chose inutile si le skieur  rattrapé comprend qu’il est désagréable d’interrompre sans cesse  un rythme de course à cause des autres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *